Afficheur de contenus web Afficheur de contenus web

Revenir à la page complète
Makivik et la FCNQ signent un accord historique et créent une coentreprise pour développer les énergies renouvelables au Nunavik
Ivujivik, 21 févr. 2017

Makivik et la FCNQ signent un accord historique et créent une coentreprise pour développer les énergies renouvelables au Nunavik

Les dirigeants inuit de la Société Makivik et de la Fédération des coopératives du Nouveau-Québec (FCNQ) sont heureux d'annoncer la création d'une entreprise commune visant à développer les projets d'énergie renouvelable au Nunavik. La coentreprise appartiendra entièrement à des intérêts inuit.

Les présidents des deux organisations ont signé aujourd'hui un protocole d'entente lors de la réunion du conseil d'administration de Makivik tenue à Ivujivik, au Nunavik, créant ainsi la nouvelle coentreprise.

« C'est un moment historique », a déclaré Jobie Tukkiapik, président de Makivik. « Les deux principaux organismes de développement économique de la région travailleront ensemble pour améliorer le sort de tous les Nunavimmiut. Cette nouvelle entreprise permettra aux Inuit de contrôler le développement des énergies renouvelables au Nunavik et de veiller à ce que les projets soient respectueux de l'environnement et adaptés aux besoins des collectivités. »

Les conseils d'administration de Makivik et de la FCNQ ont tous deux adopté des résolutions pour créer la coentreprise et lui fournir un capital de démarrage. Un des objectifs premiers est de développer des projets locaux d'énergie renouvelable en partenariat avec les coopératives et sociétés foncières de la région pour fournir de l'énergie aux communautés. D'autres projets énergétiques pourraient être réalisés pour des entreprises minières. Parmi les énergies envisagées pour l'exploitation, notons les énergies éolienne, solaire et même marémotrice – en effet, certaines des plus hautes marées au monde déferlent au large de quelques communautés du Nunavik.

Actuellement, 100 % de l'électricité produite dans la région du Nunavik provient de génératrices alimentées au diesel. Avec sa nouvelle Politique énergétique, le gouvernement du Québec veut réduire de 40 % sa consommation de combustibles fossiles d'ici 2030.

« Grâce à notre division du carburant, les Inuit sont des acteurs de premier plan dans le marché nunavikois de l'énergie », explique Aliva Tulugak, président de la FCNQ. « Nous vendons chaque année plus de 50 millions de litres de diesel et d'autres combustibles pour le transport, le chauffage domestique et la production d'électricité. Nous voulons que les Inuit dirigent les projets d'énergie renouvelable au Nunavik, qu'ils réalisent des économies d'échelle et développent des projets qui répondent aux besoins de chaque communautés. Ces communautés, nous les connaissons particulièrement bien. »

La nouvelle coentreprise travaillera avec les coopératives et les sociétés foncières locales. Elles développeront ensemble des projets visant à offrir aux communautés du Nunavik des énergies propres et renouvelables.

Au cours des dernières semaines, les présidents de Makivik et de la FCNQ ont présenté le plan d'affaires de la coentreprise à Hydro-Québec et à diverses organisations inuit du Nunavik, dont les coopératives, l'Association des sociétés foncières et l'Administration régionale Kativik.

PDF

PDF - PowerCo