Afficheur de contenus web Afficheur de contenus web

Historique

 
La première coopérative « esquimaude » au Canada a été formée par les Inuits de Kangiqsualujjuaq (rivière George) en 1959. Ceux-ci obtinrent un prêt de 12 500 $ du gouvernement fédéral qui fut utilisé afin d'acheter de l'équipement de pêche.
 
Moins de deux ans plus tard, des coopératives s'étaient lancées en affaires à Kuujjuaq (Fort Chimo), à Kangirsuk (Payne Bay), à Puvirnituq (Povungnituk), à Port Burwell dans les Territoires du Nord-Ouest et à Kuujjuarapik (rivière Grande Baleine).
 
Le gouvernement fédéral fournit l'élan et les conseils nécessaires pour démarrer ces entreprises alors que l'emphase était mise sur les coopératives de production plutôt que sur les coopératives plus polyvalentes que l'on voit aujourd'hui. Une exception à la règle fut la coopérative de Puvirnituq qui avait été établie grâce aux efforts du père A.P. Steinmann avec l'aide du mouvement coopératif au Québec et du gouvernement provincial.
 
Au moment où ces coopératives se formaient, l'économie du Nord était très différente de ce qu'elle est aujourd'hui. La Compagnie de la Baie d'Hudson était la seule entreprise établie dans les communautés du Nord et la plupart des Inuits vivaient dans des camps dispersés le long des côtes. Très peu de communautés possédaient des écoles et les installations médicales étaient rudimentaires. Les envois de ravitaillement arrivaient par bateau une fois par année. Le régime des Inuits était composé essentiellement de viande et de poisson. La production de sculptures, l'artisanat, la fourrure et le duvet d'eider, combiné à un emploi au salaire minimum, fournissaient les revenus nécessaires pour payer le peu d'articles de première nécessité qui étaient importés dans la région.
 
Au tout début de leur création, même si chaque coopérative possédait son propre conseil d'administration, la plupart des décisions concernant la supervision des opérations étaient prises par les employés gouvernementaux, le clergé local ou par d'autres résidents blancs. Au cours des années suivantes, les Inuits ont été formés pour gérer tous les aspects de leurs coopératives. Grâce à la remarquable faculté d'adaptation des gens concernés et au soutien dont ils bénéficièrent au cours des années, le processus se réalisa en peu de temps. Un des facteurs majeurs dans le développent du système des coopératives au Nunavik à été la création de leur fédération. En effet, celle-ci fut créée à la demande des coopératives qui oeuvraient dans cinq communautés au Nunavik.
 
La Fédération des coopératives du Nouveau-Québec fut fondée le 20 mai 1967 et 4 semaines plus tard, soit le 15 juin, l'assemblée générale eut lieu à Lévis, Québec. Cette réunion avait pour but de rapprocher les délégués inuits et cris de cinq communautés différentes. Après une période de discussion de six semaines, le texte législatif de la Fédération fut rédigé et les objectifs que vise la Fédération furent établis. Depuis 1967, des coopératives ont été fondées dans tous les villages inuits du Nunavik, et le mouvement coopératif représente la force majeure qui a amené les Inuits à s'impliquer dans leur propre développement.